Les grottes une tradition ancrée au Maharashtra :

Sur les 60 grottes que compte l’Inde, il y en a 28 dans l’état du Maharashtra dont Ellora et Ajanta classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ces grottes renferment des temples, des monastères et d’autres fonctions. La particularité de ses grottes vient du fait qu’elles ont été sculptées du haut vers le bas. Les grottes les plus célèbres sont celles d’Ellora et d’Ajanta. Les grottes d’Aurangabad sont moins nombreuses et moins impressionnantes que celles d’Ellora ou d’Ajanta mais sont une bonne introduction à cet art unique.

dsc04351
Les grottes d’Ajanta

 

DSC04138.JPG
Les grottes d’Ellora

 

 

Les grottes d’Aurangabad :

Les grottes d’Aurangabad sont divisées en deux groupes qui sont séparées par 1 kilomètre. Le premier groupe date de du 5ième siècle et le deuxième du 7ième et 8ième siècle. Toutes les grottes sont des grottes bouddhistes mahayana sauf la grotte 5 qui est Hinayana et la grotte 6 qui est hindou.

Dans le premier groupe de grotte, la plus impressionnante est la grotte numéro 3. C’est un temple qui représente le plus spectaculaire tableau avec des groupes de divinités Le cadre de porte du sanctuaire se compose de figures amoureuses en petits panneaux et nagas faisant office de gardes. Les piliers carrés sont magnifiquement sculptés avec le feuillage et les dessins géométriques.

dsc07861
Les grottes d’Aurangabad

Pour le deuxieme groupe de grottes, la grotte 7 est la grotte la plus majestueuse. C’est un temple. Dans le Garbhagriha (pièce où réside la divinité principale dans les temples hindous), il y a une image de Maitreya dont le soleil vient toucher les pieds tous les matins. Sur la gauche, on peut admirer la scène d’une danseuse accompagnée de 6 autres danseuses. Cette statue représente Amrapali, une courtisane royale d’une incroyable beauté. Elle émit le vœu de servir de la nourriture au bouddha. Malgré les réticences de celui-ci, il se rendit chez elle. Après cette rencontre, Amrapali renonça à sa position et suivit le chemin bouddhiste. Dans la chambre suivante, on peut admirer la vie de Tara. Le plafond est décoré avec une frise semi circulaire.

Sur la gauche de la grotte 7 un bodhisattva énorme prie pour la délivrance des huit dangers : feu, épée de l’ennemie, chaines, naufrages, lions serpents, éléphant fou et un démon (représentant la mort).

 

 

 

Publicités